Budget et fiscalité

Plus de compétences est souvent synonyme de plus de dépenses. Aussi, à l’heure où les recettes des collectivités locales ne sont pas au beau fixe, les élus et techniciens de la collectivité réfléchissent-ils ensemble aux solutions pour maintenir un budget optimal. En effet, les élus ont choisi de ne pas augmenter les taux d’imposition du territoire, tandis que la dotation globale de l’Etat diminue cette année encore.

Les étapes du vote du budget

Quelles orientations budgétaires pour 2018 ?

Afin d’équilibrer le budget, la collectivité a choisi de maîtriser ses charges de personnel (-0,42 %) malgré le renforcement des effectifs au second semestre 2017. Les charges à caractère général augmentent de 8,69 %. La part des contributions aux organismes de regroupement augmente de 7,01% (mise en place du nouveau Syndicat Mixte Sud-Gironde, adhésion au SIPHEM et adhésion au Syndicat Mixte d’Aménagement Hydraulique du Beuve et de la Bassanne dans le cadre de la compétence GEMAPI). Les subventions aux budgets annexes tels que l’abattoir, le Centre Intercommunal d’Action Sociale, l’Office de Tourisme… diminuent (-6,88%) par rapport à l’année passée. L’optimisation des dépenses se poursuit par le lancement de nouvelles consultations : prestations de ménage pour les bâtiments communautaires, fourniture des repas pour les services enfance-jeunesse et la Résidence autonomie Saint-Jean, fournitures administratives pour l’ensemble des services, système d’information géographique, location de véhicules (minibus et flotte pour les services techniques), assurances, marchés de voirie.

Ce contexte financier difficile ne doit néanmoins pas impacter le quotidien des services à la population qui continueront à assurer un service public de qualité.

Les projets 2018

  • approfondissement des actions de prévention à destination des agents,
  • mise en place de clubs nature dans les ALSH
  • location de véhicules techniques de voirie
  • accueil du dispositif familial CAP33
  • aide à la création, reprise et développement des très petites entreprises au travers de différents dispositifs
  • mise à jour des documents d’urbanisme et poursuite du PLUI
  • finalisation d’un diagnostic agricole
  • travaux du Moulin de la Glory (ALSH de Bazas)
  • création d’un nouveau site internet
  • achat d’un logiciel métier pour les accueils périscolaires

Quelques chiffres

Dépenses de fonctionnement 2018 : 6 120 786€

Dépenses d'investissement 2018 : 1 545 722€

Recettes d'investissement 2018 : 1 545 722€

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus