Lac de la Prade

Créé à l’origine pour répondre aux besoins en irrigation de l’activité agricole du secteur, le lac a vu sa vocation diminuer ces dernières années. Désormais, le lac de la Prade est devenu un site important pour la protection de la flore et de la faune et plus particulièrement des oiseaux.

Une retenue d’eau de 51 hectares

Le lac de la Prade est une retenue d’eau artificielle d’une superficie de 51 hectares, comprise dans un ensemble foncier de 80 hectares et située à 5km du centre de Bazas.

Le plan de gestion

Les différents milieux du lac de la Prade abritent une diversité d’espèces animales et végétales rares et/ou protégées.

Parmi ces milieux, la forêt alluviale, les mégaphorbiaies et les pelouses sèches bénéficient d’un statut de protection. Ce site accueille également plusieurs espèces animales et végétales caractéristiques et/ou rares, dont certaines sont protégées en France et en Europe, telles que l’Agrion de mercure, l’Azuré du serpolet, le Cuivré des marais, la Couleuvre verte ou encore le Lézard vert pour la faune et le Lotier grêle, l’Epipactis des marais et la Bruyère vagabonde pour la flore.

Depuis 2006, le CEN Aquitaine collabore avec la Communauté de Communes du Bazadais pour la conservation de ce site. Le diagnostic écologique et le plan de gestion du Lac de la Prade, rédigés en 2006 et validés localement par le comité de suivi, ont permis de définir les objectifs relatifs à l’étude, la préservation, la gestion et la mise en valeur du site. Ces objectifs traduits en actions ont donné lieu à deux programmes d’interventions sur 5 ans (plans quinquennaux 2007-2011 et 2013-2017).

De 2007 à 2011, les actions de restauration (débroussaillage manuel et gyrobroyage), de gestion conservatoire (lutte contre les espèces exogènes, pâturage), de gestion courante (entretien du sentier, fauche des pelouses sèches) et les suivis écologiques prévus ont été mis en œuvre.

Le deuxième plan de gestion élaboré pour la période 2013-2017 s’est orienté globalement vers la poursuite des actions engagées pour la conservation des espèces patrimoniales recensées et des intérêts multiples du site en s’attachant à mettre en place de nouveaux partenariats techniques.

Une priorité a également été accordée à la protection du site face à des menaces naturelles comme l’érosion des berges du lac mais également anthropiques dans un contexte de développement de la fréquentation du site.

Parallèlement, les aménagements prévus dans le cadre du plan de valorisation (panneau de lecture de paysage, étiquettes botaniques, tour d’observation, ponton de pêche, passerelle…) ont été achevés en 2010.

Le dispositif grand public

Le dispositif grand public, mis en place depuis 3 ans, a permis aux amoureux de la nature, de (re)découvrir ce site, tout en bénéficiant d’une promotion départementale.

La fréquentation depuis 2014 est constante, voire en légère augmentation (près de 300 participants/an aux diverses sorties nature). La provenance des visiteurs reste majoritairement départementale  avec une diversité plus remarquée pendant la saison estivale.

Différentes animations sont ainsi proposées :

  • visites guidées « avifaune » par la LPO,
  • visites guidées « flore » par le CEN,
  • visites guidées du site par la CDC,
  • exposition de photographies animalières par Christian BLÖCHER (2016),
  • sorties crépusculaires sur les chauves-souris par la LPO
  • une balade contée pour sensibiliser le jeune public à la nature environnante,
  • une nuit des étoiles afin de mieux comprendre l’alchimie entre la nature et l’astronomie.

La Brasserie du lac de La Prade

En avril 2015, la Brasserie du lac de la Prade a été inaugurée à l’entrée du site avec pour objectif de permettre aux bazadais de se réapproprier les lieux, notamment le week-end, autour d’un bon repas local et d’une balade aux abords du lac.

Ce bâtiment composé de quatre modules (salle de restaurant, cuisines, salle de réunion et local technique) répond aux normes Très Hautes Performances Energétiques. La CDC a bénéficié d’aides, sur le volet paysager, du Département de la Gironde et du Paysage et Développement.

La gestion du bâtiment a été confiée à compter d’avril 2015 à M. Jean-Marie MARTIN après appel à candidatures par convention d’occupation temporaire du domaine public.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus